Qu'est-ce que le coaching professionnel ?

Le coaching est très à la mode aujourd'hui. La profession n’étant pas encore bien réglementée, tout le monde peut se proclamer « coach ». Il n’y a donc pas de barrière à l’entrée en théorie pour qui veut se lancer. Mais dans la réalité, c'est bien plus complexe...

Voici quelques éléments pour vous permettre de mieux comprendre là où vous mettez les pieds.

1/ une formation sérieuse

Un coach professionnel doit pouvoir justifier d'une certification reconnue, demandez-lui !

En général, il s'agit d'un titre professionnel RNCP, c'est à dire qui figure au Registre National des Certifications Professionnelles. Cette reconnaissance garantit un niveau et des compétences tels que précisé dans le référentiel correspondant.

Pour ma part, il s'agit d'une certification de niveau Master 2, dont la fiche RNCP est le n°17871, disponible sur le site certificationprofessionnelle.fr

2/ la supervision

Un coach doit être supervisé ; il doit être en mesure de vous fournir une attestation de son superviseur.

La supervision peut être individuelle ou en groupe, l'objectif étant de permettre au professionnel de se confronter à sa propre pratique grâce à l'intervention d'une tierce personne, elle-même expérimentée en coaching. C'est la preuve que le coach reste en veille et s'assure d'un suivi professionnel de ses clients.

Personnellement, je suis en supervision individuelle avec Esmerala VEROLME à Montpellier.

3/ le suivi psychologique

Un coach professionnel travaille sur lui-même, régulièrement, de manière à maintenir un certain équilibre psychique qui lui permette d'accompagner au mieux ses clients. On peut parler d'hygiène professionnelle ; ce suivi se fait bien souvent avec un thérapeute, psychologue, psychanalyste, gestalt ou autres... tout dépend du coach et de ses besoins du moment.

En ce qui me concerne, je travaille avec un psychiatre sur ma sensibilité et mes émotions.

4/ la pratique

Il est important qu'un coach professionnel pratique le coaching. En effet, la profession étant mal connue, nombreux sont ceux qui exercent une autre activité en parallèle, voire en complément du coaching. Attention à ce que la part de coaching reste suffisamment importante pour garantir le professionnalisme qu'exige la discipline !

Moi, j'ai décidé que le coaching était mon cœur d'activité, et même s'il m'arrive de faire autre chose parfois, comme de la formation ou du bilan de compétences, je m'arrange toujours pour que ma posture de coach professionnel apporte de la valeur à mes prestations.

5/ un contrat

Toute demande en coaching doit faire l'objet d'un contrat, qui définit le cadre d'intervention et l'engagement des deux (ou trois) parties. Il reprend les éléments suivants : objectif, nombre de séances, prix, recours...

Un coach professionnel accompagne son client vers l'autonomie : veillez à ce que la durée du processus n'excède pas 1 an !

Mes contrats de coaching individuel correspondent à 6-10 séances qui s'échelonnent sur 4-8 mois maximum.

6/ un cadre déontologique et éthique

Un coach professionnel se doit de respecter une éthique et une déontologie stricte, qui reprend notamment l'ensemble des éléments pré-cités.

En tant qu'adhérente de l'EMCC, je m'approprie le code de déontologie de ma fédération, que je fournis à mes clients en annexe de tous mes contrats.

Code de déontologie (version light de 2016)

Code de déontologie global (20 pages)

 

Pour finir... et approfondir

Voici le lien vers un article du blog : Témoignage d'un coaché

 

AuthenticitéBienveillanceConfidentialitéPerformance

Sport & Entreprise : même combat

Forte de mon expérience en entreprise, passionnée de sport, et curieuse de comprendre comment fonctionne l'humain dans sa quête de performance, j'ai décidé de me lancer dans l'aventure entrepreneuriale tout en restant sur ces deux champs d'intervention, qui ont d'ailleurs beaucoup de similitudes !

Voici l'article qui reprend les principaux parallèles que l'on peut faire entre les deux mondes : Les parallèles entre le sport et l'entreprise

J'interviens donc à la fois en entreprise, sur des questions qui n'ont rien à voir avec le sport, et dans le sport de haut niveau sur la dimension mentale.

Ce qui me relie aux deux domaines, c'est :

  • la recherche d'un équilibre propice
  • à l'épanouissement personnel et professionnel
  • pour plus de performance

 

HAUT